MODULE “Cultiver la convivialité”

Anna Bernagozzi, Stéphane Verlet Botero du Parti Poétique, Alice Peinado, anthropologue du design, Khaled Kaka, entrepreneur social, Carmen Bouyer, Dimitri Zephir, Florian Dach et Florence Doleac, designers

The workshop “Cultivate Conviviality” is the starting point of ENSAD’s participation in the 4 years European Project 4Cs (from Conflict to Conviviality through Creativity and Culture) that will explore how culture and creativity can constitute powerful resources to reflect on emerging forms of conflict, as well as to envision creative ways to deal with conflictual phenomena and their resolution. The project wishes to advance on the conceptual framework of intercultural dialogue and enhance the role of public arts and cultural institutions in the promotion of collective action through cultural diversity and intercultural encounters. The project brings together several european art and design institutions: FCH-UCP (PT), Tensta Konsthall (SE); SAVVY Contemporary (DE); Royal College of Art (UK); Fundació Antoni Tàpies (ES); Vilnius Academy of Arts (LT) and Museet for Samtidskunst (DK).

The workshop aims to show the importance of understanding and integrating the social, political and cultural references of migrants in solving conflict situations by applying design methodologies. It takes place over a period of three months and will end with a one day expert debate highlighting the conceptual, aesthetic but also practical challenges that designers have to address, via a co-creation process, to better invent and implement, new sustainable and tangible strategies that will allow citizens, politicians and people leaving in post-conflict situations to better live together. During the workshop students, experts, local migrant associations, artists and designers will co-develop with migrants and local communities, new tools of conviviality that will allow all of them to improve their standard of living, together. These conviviality tools that the students will co-develop with the local community and migrants within a context identified by the student in the area of the Grand Paris and will be the results of different problematics that link the territory, its nature, food, and culture.

Le module “Cultiver la convivialité” constitue la première contribution de l’ENSAD au Projet de recherche européen de 4 ans 4Cs (from Conflict to Conviviality through Creativity and Culture). Le projet de recherche a pour objectif d’explorer comment la culture et la créativité peuvent constituer des ressources efficaces pour nourrir la réflexion sur les formes émergentes de conflit et d’imaginer des solutions créatives permettant de les traiter et les résoudre. Le projet 4Cs souhaite redéfinir le cadre conceptuel propre au dialogue interculturel et affirmer le rôle des institutions publiques d’art et de design dans la promotion d’actions collectives favorisant la diversité culturelle et facilitent les rencontres interculturelles. Le projet rassemble plusieurs institutions d’art et de design européennnes : FCH-UCP (PT), Tensta Konsthall (SE); SAVVY Contemporary (DE); Royal College of Art (UK); Fundació Antoni Tàpies (ES); Vilnius Academy of Arts (LT) and Museet for Samtidskunst (DK).

Le module “Cultiver la convivialité” veut montrer l’importance de la compréhension et de l’intégration des références sociales, politiques et culturelles de migrants dans la résolution de situations de conflit en appliquant des méthodologies du design. Il se déroulera sur une période de trois mois et se clôturera par une conférence qui abordera les défis conceptuels, esthétiques et pratiques dont les designers doivent tenir compte dans leur travail. C’est-à-dire leur capacité à s’inscrire dans un processus de co-création, qui, dans une optique d’amélioration de leur condition de vie par la mise en oeuvre de stratégies tangibles et durables, permettront aux individus de mieux vivre ensemble. 

Tout au long du module, les étudiants, des experts, des membres d’associations de migrants, des artistes et des designers participeront au co-développement de nouveaux outils de convivialité avec les migrants et les communautés locales. Ces outils seront dévéloppés par les étudiants dans un contexte qu’ils auront identifié dans le cadre du Grand Paris et répondront à différentes problématiques qui lient le territoire, son identité, sa nourriture et sa culture. Les migrants, écrit Seloua Luste Boulbina, "bricolent avec ce qu’ils sont, avec d’où ils viennent et où ils vont". Transiter, s'adapter, se souvenir : le concept d'identité glisse vers une pratique du bricolage entre les cultures et les espaces traversés. "Migrer, poursuit-elle, c’est entrer dans la mobilité, non pas seulement celle qui éloigne d’un lieu pour rapprocher de l’autre, mais celle qui, dans la tête et le corps, dans le symbolique et l’imaginaire, agite, quelquefois pour longtemps, les fantômes du passé."

De cette science du concret développée par l'âme en mouvement résultent des savoirs hybrides, créolisés, dans lesquels l'ici et le là-bas coexistent. Habiter, cuisiner, créer, transmettre : ces pratiques réinventées par l'imaginaire du "faire avec" relatent une histoire de migration. Que nous enseigne ce récit tissé dans l'entre-mondes ? Que racontent les coutumes quotidiennes des territoires, des femmes et des hommes qui les traversent ? Comment penser la convivialité et l'hospitalité au-delà de la notion d'identité ?

Partant de cet imaginaire du « faire avec », le module invitera chaque étudiant, accompagné d’un « expert migrant » de son choix, à investiguer le tissu urbain du Grand Paris et à approfondir la notion de « savoir faire » avec ses habitants issus d’immigrations passées et récentes. L’objectif de cette recherche participative est de valoriser l’apport des migrations à notre culture et de montrer le bénéfice d’un processus de co-design dans l’acte de « rendre visible » leur valeur.

Les éudiants devront identifier, répertorier et analyser la valeur ajoutée des différents savoir-faire, afin de s’en inspirer pour co-développer des outils de convivialité.